Le yoga et la relaxation dans l’éducation

Je pratique le yoga depuis de nombreuses années. Hé bien je peux vous assurer que quand on dit que le yoga est bon pour la santé, ce n’est pas une blague ! Le yoga m’a aidé à vaincre mes difficultés d’endormissement, à retrouver ma souplesse d’antan (presque 😉 ), à écouter mon corps, à améliorer ma concentration et à vivre plus sereinement. D’ailleurs, les jours de pratique, je garde beaucoup plus facilement mon calme. Et je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué ! Mes enfants et mon mari aussi ! En outre, le yoga est un formidable outil de connaissance de soi, qui – j’en suis sûre – a joué un rôle non négligeable dans ma reconversion professionnelle. Bref. Je suis convaincue de ses bienfaits. Mais ce n’est que lorsque j’ai commencé à m’intéresser de près aux réflexes archaïques que m’est venue l’idée de me former au yoga. J’ai tout de suite vu dans cette discipline un outil privilégié pour intégrer les réflexes archaïques encore actifs. Et l’idée de me former au yoga en parallèle du RMTI® (méthode d’intégration des réflexes archaïques) s’est rapidement imposée à moi comme une évidence. Mon projet n’étant pas de devenir professeur de yoga, mais d’utiliser les techniques du yoga pour stimuler l’apprentissage et la motivation, et pour aider à l’intégration des  réflexes archaïques rémanents, tant en cabinet qu’en atelier, c’est auprès de l’association RYE (Recherche sur le Yoga dans l’Éducation) que j’ai choisi de me former.

Le yoga et moi

Bon, autant vous le dire tout de suite, sur la photo, là, ce n’est pas moi. Ça pourrait. Les cheveux longs, un ponton sur l’Erdre (si on n’est pas trop regardant),… par contre, le lever aux aurores, euh… allez, du balai les clichés, le yoga, ce n’est pas que pour les lève-tôt !

Le yoga est entré dans ma vie en 2004 lors d’un stage de découverte en Inde. Je l’ai ensuite pratiqué de façon plus ou moins régulière entre 2011 et 2013, alors que je vivais en Malaisie et en Indonésie. C’est là que j’ai découvert le yoga Ashtanga au centre de yoga Yoga Dynamics à Kuala Lumpur. En 2016, à un tournant de ma vie, et alors que j’étais installée en France, le yoga s’est de nouveau imposé à moi. J’ai cherché une association à Nantes qui proposait des cours de yoga Ashtanga et je me suis tournée vers Nava Yoga. Depuis trois ans, je le pratique de façon régulière et approfondie, en complétant mes trois heures de cours hebdomadaire (2 heures d’Ashtanga + 1 heure de Yin yoga) par des stages.

Le RYE

En 1973, Micheline Flak, professeur d’anglais certifiée au Collège Condorcet à Paris, et également tout juste diplômée de la Bihar School of Yoga en Inde, met en place un projet pilote qui vise à intégrer le yoga dans ses classes d’anglais. Ce projet est accueilli avec ferveur par ses élèves ainsi que par l’équipe enseignante. Forte de cette réussite, et entre-temps diplômée de la Fédération Française de Hatha Yoga, elle fonde en 1978 l’association Recherche sur le Yoga dans l’Éducation (RYE). Le projet du RYE consiste à introduire le yoga et la relaxation dans l’éducation, dans le respect du principe de laïcité. Depuis 40 ans, l’association forme des professionnels de l’éducation à des techniques adaptées à la classe et à l’atelier. Via ses différentes branches, regroupées au sein de la fédération EURYE (l’Union Européenne des associations RYE), créée en 2000, le RYE est aujourd’hui présent dans dix pays du monde. En 2013, le RYE a reçu l’agrément du Ministère de l’Éducation nationale.